je ne suis pas Paris ; je suis bien plus, bien plus vieille et bien plus vaste :

je suis LA LIBERTE ...

je suis aussi la vie, l'espoir, les paillettes, le désordre, la différence, les découvertes et la joie de tout ça ...

je suis mes amis, je suis les inconnus ... je suis le monde

 

je ne suis pas Paris ; je suis bien plus petite, bien plus récente :

je suis une femme, éduquée, libre, qui lit, qui chante, qui danse (même du rock), qui lit la presse, voyage, écoute son prochain autant qu'elle peut (même si il est croyant ou d'une autre couleur de peau que la mienne, c'est dire) et ... consommant également, parfois, de l'alcool et du tabac

je suis la mère d'un homme en devenir et qui un jour sera, ne vous en déplaise, libre et heureux

je suis l'amie chère de quatre de ceux que vous avez traumatisés à vie et dont vous vous êtes permis de massacrer le quotidien, mais qui n'en sortiront que meilleurs gens encore que ce qu'ils étaient en entrant dans cette salle de concert (et, croyez moi, c'est un véritable tour de force)

 

on peut décréter tous les états d'urgence qu'on veut, on peut tirer ou faire exploser autant et autant de fois que ce à quoi que la rage nous pousse ...on fera, évidement, des milliers de victimes ; on fera régner le chagrin et peser la terreur sur les épaules de 66 millions de petits et de grands ....

mais, à la fin des fins, plus ou moins tôt, plus ou moins tard, plus ou moins facilement, plus ou moins complètement, alors ... on s'habituera à circuler sous contrainte et à se déplacer avec le coeur serré ; ensuite, les plaies cicatriseront, le sommeil reviendra .... et la musique, les cafés, les rires, les boissons et la liberté reprendront leur droit, inaléniables, à être notres, pour tous ceux qui le souhaiteront

ce n'est ni un défi, ni une promesse

c'est juste (et simplement) une absolue certitude

une-fleur-parmi-les-ruines-26251056