J’ai toujours adoré la tour de Babel

Je ne saurais précisément dire en quoi, mais plein de détails me viennent :

 

BAb (la porte) vers Ilu (Dieu) : Le vivre ensemble comme moyen d’accéder au divin (ok, disons : à la sagesse) ? Sympa (et optimiste), l’idée …

 

Et quel dynamisme fou et brave que de construire, construire encore jusqu’au ciel ! : Brave petite humanité, ambitieuse, rêveuse, pêchue et effrontée ! Depuis la sortie des cavernes jusqu’à l’alunissage, c’est ce qu’on fait, tous …

 

Et puis, ce rappel de toutes ces langues qui s’apprennent et se parlent, toutes plus rigolotes et riches les unes que les autres ; ça c’est mon pêché mignon à moi (incommunicabilité du fait des langues différentes, peut-être … mais qui veut bien se pencher un peu sur chaque langue, et/ou qui veut bien parler aussi avec son corps et son visage pourra toujours communiquer)

 

Bien sûr, il est vaguement question de punition, dans l’histoire … Mais quand même, quel beau portrait de ces braves petits êtres effrontés et téméraires que nous sommes et que, probablement, nous serons toujours ! Et quelle fausse punition que de multiplier nos modes d’expression ! Et quelle diversité, au milieu de ce même élan, que celle qui est la nôtre …L’unicité et la différence, au milieu d’un élan commun : un grand tout fait de milliards de petits points différents : un kaleidoscope ?

 

Pas mal de choses, dans cette histoire de tour, qui décrivent le pire et le meilleur de nous tous …

Cool, non ?

Yallah, Let’s go, Avanti, Adelante, Xiang Qian, …. Etcetera, semper  

350px-Pieter_Bruegel_the_Elder_-_The_Tower_of_Babel_(Vienna)_-_Google_Art_Project_-_edited